Autisme, métamorphose, sophrologie

Autisme, métamorphose, sophrologie

Extrait du livre de Chantal Ahmidan « EVEILS » La méthode métamorphique et ses bienfaits….

L’autisme infantile et la juste place des parents dans l’éducation de leur enfant :

« Lors d’une émission radiophonique intitulée « Les enfants du silence », des parents et des thérapeutes ont apporté leur témoignage sur l’autisme infantile.

Au moment de l’émission, il y a eu de prendre connaissance qu’il y avait 25000 familles concernées par l’autisme en France, et que ces familles avaient à choisir entre deux points de vue, celui des spécialistes du génétique prônant une éducation adaptée, et celui des thérapies plus psychanalytiques.

Au lieu de tirailler les parents entre l’alternative génétique ou psychologique, ne pourrait-on plutôt admettre que l’enfant « autiste », quelle que soit l’origine de ses troubles, a besoin à la fois d’une éducation appropriée et d’une écoute psychologique.

L’enfant est là, enfermé dans son monde, et les parents sont « à la porte », sans communication possible, cette situation est insupportable pour tous, elle demande que les parents soient soutenues, et surtout qu’ils retrouvent leur sentiment de compétence vis-à-vis de leur enfant comme tout autre parent. »

Cette compétence, l’outil de la Métamorphose peut la leur fournir, car cet outil est un agent de transformation d’amélioration de la vie de leur enfant.

Cependant comme l’écrit Françoise Dolto «  nous avons tous à faire le deuil de l’enfant que nous nous imaginions être pour nos parents, et de celui que nous nous imaginions avoir pour nous-mêmes »

Cet enfant, censé « réparer, en quelque sorte lorsqu’il est handicapé, inflige à ses parents dans l’inconscient un sentiment d’une « perte » supplémentaire.

Gaston Saint Pierre, l’un des enseignants de la méthode métamorphique, aimait répéter que si nous nous sentons déroutés avec nos enfants lorsque leur comportement paraît « intolérable » par exemple, mieux valait toucher leurs pieds plutôt que de partir dans une colère et de les battre… alors soyons silencieux, sereins, emplis d’humilité et appliquons nos mains sur leurs pieds, leurs mains, leur tête. La joie illuminera alors sans doute les visages.

Le travail de la Métamorphose, s’intéressant à la période de gestation de re-créer l’harmonie entre ces différentes étapes ; de gommer les effets des tensions, de changer les schémas de conscience défaillants, afin d’avancer vers le nouvel état d’équilibre que l’enfant lui-même inconsciemment choisira par sa force de vie intérieure.

Le massage métamorphique est donc conseillé concernant l’enfant autiste, car le principe d’un massage toucher métamorphique est de reconnecter l’individu à sa période prénatale, grâce à une massage réflexe sur les pieds, les mains et la tête, aux endroits correspondants à des points réflexes de la colonne vertébrale (carte mémoire de la vie intra-utérine.

Par cette pratique l’enfant retrouve la force de vie essentielle à l’œuvre pendant la gestation, se réapproprie par le toucher sa propre force de vie, les blocages d’énergie peuvent être levés et le potentiel d’auto-guérison réactualisé.

L’originalité de cette approche est que le praticien n’a pas une attitude dirigiste vis-à-vis du patient, ni de l’énergie, il est neutre, il n’est qu’un catalyseur pour l’énergie vitale de l’individu.

Pratique élaborée par 2 thérapeutes naturopathe Gaston Saint Pierre et Robert Saint John dans le but de facilité à travers cet outil le rapprochement contact entre enfants et parents à la fois pour aider par le toucher sensitif à agir sur la libération expression de l’enfant et aussi une autre façon pour les parents d’une nouvelle forme de réflexes contacts vers l’enfant dans le cadre familial autonome.

La technique est facile à acquérir, elle est idéale à pratiquer dans le cadre d’une famille ou d’un groupe, elle ne nécessite aucun environnement particulier, il arrive que des personnes ayant reçu une séance s’aperçoivent immédiatement de changements intervenus en elles, surtout chez les enfants et adolescents …. Que ce soit sur le plan physique, psychique, relationnel ou dans leur environnement, il se peut aussi que les changements se produisent à un niveau plus subtil, que l’esprit conscient perçoit à peine.

Il n’est pas nécessaire de posséder beaucoup de connaissances pour pratiquer la métamorphose.

L’essentiel étant de respecter le mouvement naturel de la transformation de la personne.

La métamorphose ne s’occupe pas des symptômes, elle amène les anciens blocages à bouger et à évoluer de l’intérieur. Du fait de sa simplicité et aussi parce qu’une séance est habituellement relaxante, la métamorphose peut être pratiquée régulièrement comme outil d’épanouissement et de réalisation des ses potentialités

Cette technique peut très rapidement être transmise aux parents pour qu’ils puissent réintégrer une juste place naturelle de leur  relation parentale

Sophrologie

Même si toute personne est généralement partante pour la technique métamorphique, dans le contexte d’enfant autiste pour l’équilibre, le bien être et le détachement émotionnel des parents. L’approche sophrologique sera considérée plus  à propos pour les parents, notamment par les techniques simples de sophro dynamique, facile à mémoriser et à adapter au moment opportun,  avoir rapidement accès en autonomie aux libérations des tensions émotionnelles et psychologiques face parfois  aux sentiments d’impuissance devant un enfant …différent….

Toutes les techniques d’évacuation, relaxation et centrage, grâce à des outils respiratoires et gestuels  qui permettent un recours immédiat et instantané.

Sur environ une dizaine de séances très vite les parents assimilent les pratiques d’abord pour leur harmonie et équilibre intérieur en se redonnant un droit à s’occuper et prendre soin d’eux- même et de  leur vie pour  arriver à se déculpabiliser , se sentir dans de bonnes dispositions et détendus pour adapter ces mêmes techniques qui progressivement  faciliteront  le rapprochement, pour recréer une harmonie interne et externe.

L’alliance de ces 2 approches, métamorphose pour l’enfant, réflexe sophrologique pour les parents permettent d’optimiser et de revenir au plan humain de la relation, en s’offrant d’être disponible tout simplement au principal de la force de vie comme principe permanent d’évolution et de changement comme dans tous les autres éléments de la nature vivante.

Conscience que la vie est toujours présente comme force essentielle naturelle  de transformation… et qu’en se servant de ses pouces… de ses pousses de nouvelles graines de vie germeront.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.